D’origine italo-espagnole, Federico Ordoñez naît à Bruxelles et montre un intérêt marqué pour la danse dès son plus jeune âge. À 17 ans, il découvre pour la première fois sur scène le Nuevo Ballet Español et Eva La Yerbabuena, célèbre danseuse de flamenco. Cette rencontre avec le flamenco sera une véritable révélation pour lui.

 

En 2004, après quelques années d’apprentissage, il est rapidement remarqué par le duo Fernando y José qui l’invite à danser avec eux à Forest National lors d’un spectacle de l’École espagnole d’équitation de Jerez de la Frontera. Cette même année, il est sélectionné parmi de nombreux danseurs pour faire partie de la tournée de Belle Perez, chanteuse flamande de renom. Il participera notamment à deux de ses clips : Light of my life et El mundo está bailando.

 

En 2007, il participe au projet international Doce Tiempos De Amor créé par le guitariste allemand Alexander Gavilán (Rotterdam Conservatory), avec la danseuse greco-allemande Katerina Giannakopulou « La Greca », la chanteuse andalouse Ana Gómez et la violoniste belge Ingeborg Cneut. Parallèlement, il rencontre la danseuse sévillane Irene Álvarez, avec qui il chorégraphiera et interprétera deux spectacles abordant des sujets comme la sensualité, la séduction, l’amour et le conflit : Dos (2007) et Flamenco Esencial (2015).

 

En 2013, Federico produira pour la première fois Ambos lados, sa nouvelle création, à l’Espace Senghor où il fera salle comble deux soirs de suite. Il y retrace les événements marquants de sa vie et fera notamment référence à la dualité entre la vie et la mort, entre le masculin et le féminin et entre la danse flamenco et contemporaine. Par ailleurs, il s’essaiera à la danse contemporaine dans Rosas danst Rosas, un projet d’Anne Teresa de Keersmaeker. Actifs dans plusieurs productions différentes, il se produira, entre autres, dans des salles prestigieuses telles que le Handelsbeurs à Gand, Flagey à Bruxelles, De Roma à Anvers, le Vredenburg et Rasa à Utrecht, et le BGF Balatonfüred en Hongrie.

 

En 2015, il participe à l’émission Belgium’s Got Talent, une expérience télévisuelle incroyable qui lui permettra de porter le flamenco à la télévision belge devant des milliers de spectateurs. Parallèlement, il est invité par Carlos Piñana, célèbre guitariste de flamenco de Murcie, pour une tournée à travers toute la Lituanie. Il se produira également à la Msikfestspiele de Potsdam, au Festival Mitte Europa en Allemagne, au Concentus Moraviae en République Tchèque et au Sfinks Mixed Festival à Boechout. Par ailleurs, il est invité à trois reprises à se produire au théâtre Kings Place à Londres.

 

2016 est une année importante puisque le premier spectacle intégralement chorégraphié et imaginé par le danseur de flamenco verra le jour : Lírico. Présenté à Bozar, le spectacle affichera complet.

 

En 2017, Federico Ordoñez se lance dans une année riche en contrastes artistiques. Il entamera l’année en participant à un spectacle en hommage au plus grand guitariste de flamenco, Paco de Lucía, qui passera par les plus grands théâtres belges et néerlandais. En mai, il intègre la compagnie de danse contemporaine de Pé Vermeersch pour le projet Encounters au MAS Museum d’Anvers. Deux mois plus tard, il sera invité en tant que soliste pour la clôture du festival belge de renommée internationale, Tomorrowland à Boom. Le mois d’août marquera la naissance d’un nouveau projet inédit, Contenco, dans lequel Federico combinera danse flamenco et danse contemporaine. En septembre, il sera invité à

La Monnaie pour chorégraphier la pièce Carmen de Georges Bizet, dans laquelle il tiendra également un rôle, lors de l’édition 2017 du festival United Music of Brussels.

 

En 2019, il met en scène son prochain spectacle, In-Puro, au Marni à Bruxelles. Accompagné d’Esteban Murillo au chant et d’Anthony Carrubba à la guitare, Federico abordera à travers la danse flamenco son histoire personnelle et développera le concept de « pureté », très présent dans l’univers flamenco, avec une modernité omniprésente. Cette même année, Esteban Murillo l’invite à mettre en scène son nouveau spectacle destiné au jeune public, Dans les pas de Paco. En tant que directeur artistique, il réalisera et participera en outre au clip Dark semblances of light de la poète slovène Dragica Carna. Invité à se produire à nouveau à Tomorrowland, Federico dirigera plusieurs danseurs pour créer un spectacle sur mesure destiné au festival.